deutsche Version
english Version

Foto: Julia Wesely

SEBASTIAN KOHLHEPP, ténor

Sebastian Kohlhepp compte actuellement parmi les jeunes ténors allemands qui remportent les plus grands succès et est un hôte très recherché sur les scènes lyriques et dans les salles de concerts internationales.

 

Il s’est fait récemment remarquer à Salzbourg à la Semaine Mozart 2018 lors de son début dans le rôle de Belmonte sous la direction de René Jacobs. Il a fait l’unanimité du public et de la presse dans celui de Jason dans « Medea » de Cherubini, lors de la nouvelle mise en scène de Peter Konwitschny à l’Opéra d’État de Stuttgart. L’automne dernier, il a incarné le personnage de Tamino, également sous la baguette de René Jacobs, dans la mise en scène de « La Flûte enchantée » par Torsten Fischer au Theater an der Wien, à Vienne, dont on a tant parlé.

 

Né à Limburg an der Lahn, Sebastian Kohlhepp a reçu une première éducation musicale dans la maîtrise de jeunes garçons de cette ville. Après des études auprès de Hedwig Fassbender à Francfort-sur-le Main, il a été engagé au Badisches Staatstheater de Karlsruhe où il a pu travailler un grand nombre de rôle de sa tessiture.

 

Lors de la saison 2013/2014, Kohlhepp a été admis dans l’ensemble de l’Opéra d’État de Vienne, où il se présenta au public entre autres dans les parties de Jaquino (« Fidelio ») et Froh (« Das Rheingold ») et travailla sous la direction de chefs d’orchestre tels que Ádám Fischer, Franz Welser-Möst, Dan Ettinger, Peter Schneider et Jeffrey Tate.

 

De 2015 à 2017, Sebastian Kohlhepp a été membre de l’ensemble de l’Opéra d’État de Stuttgart. Il a remporté un énorme succès en particulier dans le rôle de Lucio Vero dans l’opéra baroque tardif de Niccoló Jommelli « Il Vologeso – Berenike Königin von Armenien ». Cette mise en scène de Jossi Wieler et Sergio Morabito a été qualifiée de « redécouverte de l’année 2015 » dans la revue Opernwelt. À Stuttgart, il a incarné d’autres personnages comme Alfred (« La Chauve-souris »), Ferrando (« Così fan tutte »), Oronte (« Alcina »), Don Ottavio (« Don Giovanni »)

et Lurcanio (« Ariodante »).

 

Diverses tournées ont conduit Sebastian Kohlhepp à l’Opéra de Monte-Carlo (« Salome » / Premier Juif), au Theater an der Wien de Vienne (« Il ritorno d’Ulisse in patria » / Eurimaco), au Volksoper de Vienne (« Albert Herring » / rôle-titre), au Théâtre de Bâle (« La Flûte enchantée » / Tamino) et à l’Opéra de Cologne (« Don Giovanni » / Don Ottavio).

 

Dans le domaine des concerts, Sebastian Kohlhepp travaille régulièrement avec l’Académie de Musique ancienne de Berlin, le RIAS Kammerchor, l’Orchestre baroque de Freiburg, le Collegium Vocale de Gand, la Gaechinger Cantorey, le Chœur du NDR, le Chœur de chambre de Stuttgart, B’Rock, le Collegium 1704, sous la direction de chefs tels que René Jacobs, Philippe Herreweghe, Pablo-Heras Casado, Frieder Bernius, Hans-Christoph Rademann, Lars Ulrik Mortensen, Helmuth Rilling et Andreas Spering. Il a donné des concerts au Concertgebouw Amsterdam, à la Philharmonie de Paris, de Berlin et de Cologne, au Konzerthaus de Vienne, à la Tonhalle de Zurich, au Shanghai Concert Hall, au Teatro Colón de Buenos Aires, au Rheingau Musik-Festival et au Festival des Semaines européennes de Passau.

 

Au cours de l’été 2018, Sebastian Kohlhepp fera ses débuts dans la IXème Symphonie de Beethoven sous la direction de Teodor Currentzis au Festival de Salzbourg, et on pourra l’entendre dans la même partie au concert de clôture du Festival de Musique de Schleswig-Holstein, avec Justus Frantz. Fin 2018, Kohlhepp fera ses débuts aux USA avec le Boston Symphony Orchestra sous la direction d’Andris Nelsons. Il participera également pour la première fois à un projet du Hamburg Ballett John Neumeier avec les Liebeslieder-Walzer de Brahms à l’Opéra d’État de Hambourg.

 

De nombreux enregistrement sur CD, DVD ou radiophoniques apportent un témoignage des multiples facettes du travail de Sebastian Kohlhepp. L’enregistrement intégral de toutes les Cantates luthériennes de Bach (sous la direction de Christoph Spering), auquel Kohlhepp a participé de manière significative, a été couronné en 2017 par un Echo Klassik. L’enregistrement de la « Passion selon saint Jean » de Bach avec René Jacobs (Harmonia Mundi), dans lequel Sebastian Kohlhepp chante les airs pour ténor, a reçu le ICMA Award dans la catégorie Baroque Vocal.

 

Saison 2018/2019 (Représentation : direction générale concert | Management : Daniela Spering | Administration : Stephanie Watin)

 

Merci de n’utiliser que cette biographie. Toute altération devra être préalablement approuvée par ORFEO artist management

 

www.sebastian-kohlhepp.de

 

Facebook Page Sebastian Kohlhepp >>

 

Nach oben

Akzeptieren

Diese Website verwendet Cookies.
Wir verwenden Cookies, um Funktionen für diese Webseite anbieten zu können und die Zugriffe auf unsere Website zu analysieren. Sie akzeptieren unsere Cookies, wenn Sie diese Webseite nutzen. Mehr lesen